Skip to content

Energies renouvelables
& Biodiversité

Le Comité français de l’UICN soutient les engagements nationaux et internationaux en faveur de la transition énergétique et notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre, les économies d’énergie et la transition vers des modes de production décarbonés et non polluants. Cependant, il est impératif que cette transition intègre les enjeux de préservation de la biodiversité. La lutte contre les changements climatiques doit en effet aller de pair avec la protection de biodiversité.

EN QUELQUES MOTS

L’utilisation des énergies fossiles porte atteinte à l’environnement. En effet leur combustion contribue massivement au réchauffement climatique du fait du gaz carbonique émis et leur exploitation se caractérise souvent par des impacts lourds sur les écosystèmes. Les exploitations pétrolière et gazière offshore notamment ont des impacts croissants (bruit, pollution…).
L’énergie nucléaire n’intervient que faiblement dans le réchauffement climatique, mais soulève des préoccupations importantes sur la question de la sécurité des centrales, de l’élimination des déchets radioactifs et de sa dépendance vis-à-vis de la ressource en uranium.

En réponse à ce constat, les énergies renouvelables sont de plus en plus mobilisées pour assurer un rééquilibrage des modes de production, et ainsi une meilleure protection de l’environnement, en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La France s’est fixé comme objectif d’augmenter à 32% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique d’ici 2030.

Les sources d’énergie dépendent des écosystèmes naturels comme les forêts, les océans et les fleuves et de leur fonctionnement. L’exploitation de ces ressources a un impact sur chacun des écosystèmes exploités. Les choix énergétiques doivent être faits avec une vision globale des différents enjeux afin que les impacts soient, locaux, compensables, et le plus faible possible. En effet, la réduction des émissions de gaz à effet de serre ne doit pas être réalisée au détriment de la biodiversité.

POURQUOI 
L’UTILISER ?

Les travaux du Comité français de l’UICN travaillent sur la conciliation des enjeux de développement des différentes énergies renouvelables avec la préservation de la biodiversité et présentent notamment :
• Les états de lieux des pressions, menaces et opportunités de chaque filière d’ENR pour la biodiversité, c’est-à-dire le bilan coûts / bénéfices des différents dispositifs de production d’énergies étudiées compte tenu des enjeux de préservation de la biodiversité
• Les interactions entre les dispositifs de production d’énergies renouvelables et les écosystèmes en France

Ces travaux permettent d’encourager le dialogue entre les différents acteurs, afin qu’ils prennent en compte la biodiversité dans les projets et politiques adoptées en matière d’énergies et de changements climatiques.

Les travaux du comité français de l’UICN sur le sujet

Le Comité français de l’UICN et son réseau se sont mobilisés pour faire le point sur les connaissances existantes relatives aux impacts des moyens de production d’énergies renouvelables sur la biodiversité, et identifier les moyens (politique, financier, technique…) pour prévenir, limiter voire supprimer ces impacts.

Le Comité français de l’UICN a mis en place plusieurs groupes de travail multi-acteurs pour faire des analyses et des recommandations sur le bois énergie, la transition énergétique dans les montagnes françaises et les énergies marines renouvelables qui ont fait l’objet de publications dédiées, dont les collectivités peuvent se saisir.
> Les montagnes et la transition énergétique
> Développement des énergies marines renouvelables et préservation de la biodiversité
> Bois-Energie et Biodiversité forestière
> Occupation du sol, aménagement du territoire et énergies renouvelables

En octobre 2014, un séminaire portant sur les spécificités des territoires d’Outre-mer quant à la conciliation des enjeux de développement d’énergies marines renouvelables et de préservation de la biodiversité a été organisé en Guadeloupe. Cet événement a permis d’établir 5 axes principaux de recommandations.

Le Comité français de l’UICN s’est saisi de la thématique de l’occupation du sol par les énergies renouvelables terrestres. Ainsi, en octobre 2018 a été créé un groupe de travail dédié aux enjeux d’aménagement du territoire et de la planification spatiale dans le cadre du déploiement de tous les types d’énergies renouvelables terrestres. Les réflexions aborderont notamment les problématiques liées à l’éolien terrestre et aux centrales photovoltaïques au sol et traiteront des impacts environnementaux et de l’acceptabilité sociale de ces projets.

 

Les énergies renouvelables.
Volume 1 : Les montagnes et la transition énergétique (2013)

Les énergies renouvelables.
Volume 2 : Développement des énergies marines renouvelables et préservation de la biodiversité (2014)

Les énergies renouvelables.
Volume 3 : Bois-Énergie et Biodiversité forestière (2015)

Énergies Marines Renouvelables et Biodiversité en Outre Mer – Actes du séminaire 27 octobre 2014

CONTACTS

Pour toute information, merci de contacter :
Pauline Teillac-Deschamps – Chargée de Programme Écosystèmes.

X