Skip to content

LE CONGRÈS MONDIAL 
DE LA NATURE DE L’UICN 

Qu’est-ce que le Congrès mondial de la nature de l’UICN ?

Organisé tous les quatre ans, le Congrès de l’UICN rassemble la communauté internationale de la conservation de la nature.
Des milliers de représentants de gouvernements, d’ONG, du monde scientifique, de collectivités territoriales et d’entreprises se réunissent pour renforcer les efforts de protection de la biodiversité et promouvoir les solutions que la nature apporte pour relever les défis actuels de notre planète, comme le changement climatique.

Qui l’organise ?

Qui participe au Congrès ?

• 20 000 personnes attendues
• 1300 organisations membres de l’UICN de 160 pays
• 15 000 experts de Commissions
• Personnes intéressées par la conservation et le développement durable

Comment est-il structuré ?

EN 2020 
LA FRANCE
ACCUEILLERA
LE CONGRÈS MONDIAL 
DE LA NATURE
DE L’UICN À MARSEILLE

Quelles décisions importantes sont prises lors du Congrès ?

Plus d’une centaine de motions sont adoptées par les éditions du Congrès de l’UICN. Elles permettent de structurer l’action de l’UICN et vont directement influencer l’action internationale sur la biodiversité et le développement durable.

Motions, résolutions, recommandations : différents outils pour une influence réelle sur la conservation mondiale

L’une des contributions importantes du Congrès de l’UICN est la proposition de motions adoptées par l’Assemblée Générale de l’UICN.

Les motions peuvent prendre deux formes :
• Elles sont des résolutions lorsqu’elles s’adressent à l’UICN (Secrétariat mondial, commissions, membres, comités nationaux et régionaux) pour renforcer son action
• Elles deviennent des recommandations quand elles s’adressent à un tiers (Etats, ONU, Union Européenne, conventions et organisations internationales, ONG, collectivités locales, entreprises…). Elles permettent ainsi à l’UICN de prendre des positions et d’adresser des messages sur des sujets importants pour la politique de la conservation de la nature tant à l’échelle nationale qu’internationale.

Effets et influences majeurs des motions sur la conservation de la nature

Le rôle des Congrès de l’UICN pour les conventions internationales

Les principes de la Convention pour la Diversité Biologique ont été énoncés à l’Assemblée Générale de l’UICN de 1981 à Christchurch (Nouvelle Zélande)

Les bases de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES) ont été posées lors de l’Assemblée Générale de Varsovie (Pologne) en 1960

L’UICN a jeté les fondements de la Convention du Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1966 à l’Assemblée générale de Lucerne (Suisse)

L’UICN a aidé à rédiger les principes de la Convention de Ramsar sur les zones humides d’importance internationale lors de l’Assemblée générale en 1972 à Banff (Canada)

Le rôle des Congrès de l’UICN dans l’établissement d’un agenda mondial de la conservation
Les Membres de l’UICN ont lancé l’élaboration de la Stratégie mondiale de la conservation lors de l’Assemblée Générale d’Achkhabad en URSS en 1978. Ce document majeur, publié en 1980, a permis de souligner l’interdépendance entre la conservation et le développement et a ainsi forgé l’expression « développement durable », popularisée par le Sommet de la Terre de Rio en 1992. La publication soulignait que « l’humanité, en tant que partie intégrante de la nature, n’a pas d’avenir sans conservation de la nature et des ressources naturelles ».

Suite à l’adoption de cette stratégie, l’UICN a continué d’encourager les gouvernements à inscrire la conservation au cœur du développement. En 1988, à San José, au Costa Rica, les Membres appelaient à la préparation de stratégies nationales de conservation et l’UICN a fourni un accompagnement à plusieurs pays pour leur élaboration.

TOUS LES CONGRÈS

Retrouver ici tous les Congrès mondiaux de la nature de l’UICN depuis 2000 : l’historique, les décisions importantes et le rôle du Comité français de l’UICN.

X